Sanctuaire Sacré-Cœur de jésus de Mokolo

0
2

À LA DÉCOUVERTE DU SANCTUAIRE SACRÉ-COEUR DE JÉSUS DE MOKOLO

I- Histoire et sociologie des lieux :

a. Date de création de la paroisse de Mokolo:

La paroisse Sacré-Cœur de Mokolo devenue Sanctuaire est créée en 1948 et a comme premier Curé le Père Charles HURSTEL, sous Mgr René GRAFFIN alors Vicaire Apostolique de Yaoundé. Il y célèbre les premiers baptêmes le 19 décembre 1948.

b. La chapelle de la paroisse Sacré-Cœur de Mokolo:

  • La vieille église:

Pour la bâtir, le Père Charles HURSTEL recevra gracieusement de la grande famille Mvog-Betsi un terrain de 08 ha environ. Les travaux de construction  de cette première chapelle sont lancés par le Père Paul HOUPERT qui achève aussi la construction du presbytère commencée par le Père HURSTEL à qui il succède. Les murs de cette ancienne église étaient à la fois en briques de terre (sacristie, autel principal, autels latéraux, fonds baptismaux) et en terre battue crépie (murs latéraux).

Au fil des années, le bâtiment vieillissant, les murs en terre battue devenaient un danger pour les fidèles. La nécessité de l’édification d’une nouvelle église se fit sentir.

  • La nouvelle église:

C’est l’Abbé Frédéric ETOUNDI, plus tard Vicaire Général de l’Archidiocèse de Yaoundé, qui va engager en 1967 la construction de la nouvelle chapelle. Cette lourde et exaltante tâche sera poursuivie par l’Abbé Joseph Gérard NDZINGA qui, avec les dons des bienfaiteurs et les contributions des fidèles, parvient à achever le gros œuvre. Après une trêve observée sous l’Abbé Lucien MBARGA, l’Abbé Lucien MANGA achève les travaux de construction de l’église paroissiale en lui donnant l’aspect fini que nous lui connaissons et auquel s’est ajouté un clocher à l’initiative de l’Abbé François Xavier OLOMO, juste avant l’érection de la paroisse en Sanctuaire le 11 Juillet 2012.

c. Les différents Curés:

La paroisse Sacré-Cœur de Mokolo aura eu tour à tour à sa tête, le Père Charles HURSTEL (1948), Paul HOUPERT, Albert SCHMITT que nous pouvons appeler « Pères fondateurs », Frédéric ETOUNDI (1964 – 1970), Joseph NDZINGA (1970 – 1976), Lucien MBARGA (1976 – 1980), Lucien MANGA (1980 – 1991), François Xavier AMARA (1991), Jean-Claude EKOBENA, Grégoire ENYEGUE, Apollinaire TSOUNGUI, Louis Paul NGONGO, Albert OTTOU, Jacques BOULI, Daniel EWOLO BODO, François Xavier OLOMO, Mgr Séverin ZOA OBAMA et Joseph BIKOULA  ATEBA, Recteur actuel du Sanctuaire Sacré-Cœur de Jésus de Mokolo.

d. Groupes ethniques:

La population paroissiale de Mokolo est cosmopolite : on y trouve des Betis (Ewondo, Eton…), des Bassa, des Bamiléké, des Mbamois (pour ne citer que les plus représentatifs). Leur coexistence est pacifique et l’on retrouve au sein des Communautés Ecclésiales Vivantes et les Associations, des chrétiens issus de toutes ces ethnies.

Il reste cependant à cultiver la solidarité entre ces différentes composantes.

e. Faits marquants :

  • Le Père Louis MAYOR, Vicaire tour à tour du Père Charles HURSTEL, du Père Paul HOUPERT et du Père Albert SCHMITT, s’est beaucoup intéressé à l’éducation des jeunes. C’est lui qui met en place les structures scolaires de la nouvelle Station missionnaire de Mokolo. Grand mordu de la balle ronde, il fut aussi joueur du Tonnerre Kalara Club de Yaoundé et reporter des matchs de ce club dans les colonnes de L’Effort Camerounais, hebdomadaire catholique de l’époque.

 

  • La paroisse de Mokolo aura donné naissance aux paroisses suivantes :

Immaculée Conception de la Briqueterie (1964), Saint-Paul de Ndzon-Melen (1967), Christ-Roi de Tsinga (1969), St Charles LWANGA de Nkolbisson (1974), Jésus le Bon Pasteur d’Oyom-Abang (1985), Febe (1988), St Luc de la Carrière (1988), St Ambroise de la Cité-Verte, Baptême de Jésus de la Cité-Verte (1988), St Esprit d’ABOBO, St Raphaël et St Tobie d’Oliga (1988), Ste Laurette de Doumassi (1988), Notre Dame de la Paix du Lac (1988), Bienheureuse Anuarite de Biyem-Assi (1991), St Augustin du Plateau SONEL, Nnom-Nnam (1996) et plus récemment Nkol So’o sur la nouvelle route d’Oyom Abang.

  • Mokolo a aussi « produit » des évêques parmi les prêtres ayant servi en son sein. Nous pouvons citer : feu Mgr Jean ZOA, de vénérable mémoire, Mgr Jean Marie Benoît BALA Évêque de Bafia, feu Mgr Joseph BEFE ATEBA, Mgr Jean MBARGA (actuel Archevêque de Yaoundé), Mgr Christophe ZOA, Évêque de Sangmélima.
  • Enfin, la paroisse de Mokolo a été érigée en « Sanctuaire du Sacré-Cœur de Jésus » par le décret épiscopal N° VTB/07/12/053/een. Du 11 Juillet 2012 de Mgr Victor TONYE BAKOT, alors Archevêque de Yaoundé.

II- Organisation de la Communauté du Sanctuaire du Sacré-Cœur de Jésus de MOKOLO :

Les structures suivantes participent à l’animation de la vie paroissiale :

a.Les Conseils:

Il y en a trois (03) dont deux statutaires (Conseil pastoral paroissial, Conseil pour les Affaires économiques) et le troisième propre à Mokolo (Conseil des sages).

Par ailleurs, depuis l’érection de la Paroisse en Sanctuaire, il existe un Conseil du Sanctuaire à vocation diocésaine.

b.Aspect économique:

  • Budget et fonctionnement et d’investissement.

Il existe un budget de fonctionnement ainsi qu’un budget d’investissement au Sanctuaire Sacré-Cœur de Jésus. Le budget d’investissement concerne les projets suivants :

  • l’acquisition de deux autres cloches,
  • l’aménagement de la place Sanctuaire abritant l’icône du Sacré-Cœur de Jésus,
  • l’aménagement de toilettes plus décentes,

c. Œcuménisme et dialogue inter-religieux:

Le dialogue interreligieux existe avec les Eglises protestantes de notre pôle. Il demeure cependant embryonnaire.

Dans les quartiers nous assistons à un foisonnement d’Eglises dites de réveil.

III – VIE SACREMENTAIRE :  dans l’attente du coutumier de l’Archidiocèse

III-1 – Objectifs du point de vue de la célébration des sacrements :

  • Vulgariser la pratique des sacrements et l’encourager.

III-2 – Organisation de la vie sacramentelle :

a. Préparation:

Les sacrements se préparent par une catéchèse conduite soit par le clergé, soit par les catéchistes sous la supervision du clergé.

b. Célébration:

Ils se célèbrent soit à l’Eglise, soit en communauté par les prêtres.

c. Lieu d’organisation de la catéchèse:

Elle se fait à l’église et dans les écoles.

d. Effectif des catéchistes :

     Il est insuffisant à cause du vieillissement. Chaque année, nous envoyons en formation à la paroisse de Tsinga quatre (04) catéchistes recrutés parmi les jeunes.

e. Durée du temps de catéchèse:

– Baptême des petits enfants : 1 mois

–  1ère Communion : 2 ans

– Confirmations : 1 an

Catéchuménat : 1 an

Mariage : 06 mois

f. La formation continue :

Elle se fait à travers l’intégration des récipiendaires dans les différents mouvements et associations de la paroisse.

g. Appréciation du temps de préparation:

           L’âge d’accès, au Sacrement de la 1ère Communion, à notre avis, est trop bas (10 ans).

h. Sacrements célébrés en Communauté:

L’Eucharistie, les Baptêmes et Confirmation sous autorisation de l’Archevêque.

i. Programmes d’activités de la paroisse:

Ils sont connus et affichés.

j. Groupes intervenant dans la liturgie:

Ce sont les Chorales, les Enfants de chœur, les Lecteurs et les Communautés religieuses (sœurs de la Congrégation diocésaine des Filles de Marie de Yaoundé).

III-3 – Accès aux sacrements :

a. Conditions et empêchements:

  • Baptême :
  • Enfants : il faut être un enfant de moins de 7 ans.
  • Catéchumène : Ne pas être fiancé, ne pas être marié civilement.
  • 1ère Communion :
  • Etre baptisé,
  • Ne pas être fiancé ou marié civilement.
  • Confirmation :
  • Avoir reçu la 1ère Communion,
  • Etre catéchumène non fiancé et non marié civilement.
  • Réconciliation :
  • Etre baptisé et avoir reçu la 1ère Communion,
  • Etre non marié civilement,
  • Ne pas être seconde épouse, ne pas être un mari polygame.
  • Mariage :
  • Etre marié civilement sous régime monogamique.
  • Ne pas avoir contracté un mariage religieux, sauf si le conjoint est décédé.

b. Qui sollicite les sacrements?

Ce sont :

–    les parents,

–    les catéchumènes,

–    les chrétiens eux-mêmes.

c. Place des sacramentaux:

Ils constituent un soutien spirituel pour les chrétiens. Il est procédé chaque samedi matin à 06H35, à la bénédiction de l’eau, des signes et insignes.

d. Problèmes rencontrés :

  • incompréhension de la part de certains fidèles, des conditions d’accès aux sacrements (fille- mère, femmes séparées de leurs maris…),
  • accès aux sacrements d’une deuxième épouse active à l’Eglise ou dans les associations,
  • manque de suivi post-sacramentaire.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Bienvouloir rédiger votre commentaire!
Bienvouloir entrer votre nom ici