L’éducation Catholique un atout pour la réussite de nos enfants

0
87

Depuis le 02 Septembre 2019, les élèves ont renoué avec l’école. La voix de notre dame des victoires dans le souci de vous apporter un peu plus d’éclairage sur les bienfaits de l’enseignement Catholique est allée à la rencontre de l’Abbé Pierre Désiré MEKINDA Secrétaire à l’Education au sein de l’Archidiocèse de Yaoundé. Il nous parle de cette institution qu’il a la lourde charge de diriger et le rôle de l’enseignement Catholique

MCS-ADY : Monsieur l’Abbé Bonjour ! Vous êtes à la tête du secrétariat de l’éducation catholique (SEDY) ; Quelles les missions de cette institution ?

SEDY: Bonjour, Le Secrétariat à l’éducation catholique est la direction des écoles catholiques. Dans l’archidiocèse de Yaoundé, le SEDUC, représentant MGR l’Archevêque, fondateur légal des écoles catholiques à Yaoundé, est chargé de la coordination de toutes les activités scolaires dans ses quadruples aspects administratif, pédagogique, financier et pastoral. En d’autres termes, il s’agit d’appliquer dans toutes nos écoles la vision pastorale d’éducation intégrale des élèves qui nous sont confiés en respectant le calendrier de l’année scolaire tel qu’édité par les différents ministères de tutelle au Cameroun.

MCS-ADY : Vos avez indiqué dans vos précédents propos que la mission première du SEDUC c’est l’accompagnement par l’éducation. Qu’est-ce qui la particularité et la force de l’éducation catholique ?

SEDY: la particularité de l’enseignement catholique, c’est l’éducation intégrale, la formation de tout l’homme au plan intellectuel, spirituel, moral et humain. Nous inculquons des valeurs morales et spirituelles de qualité, afin de former des hommes et des femmes responsables, exemplaires et qui participent au développement de leur société. Notre force tient aux bons résultats et à l’expérience acquise depuis des décennies. L’école catholique brille par la bonne qualité de son éducation et à ses très bons résultats.

MCS-ADY : Après deux semaines de la rentrée scolaire peut-on avoir une idée du bilan de l’année dernière ?

SEDY: Trois semaines après la rentrée scolaire et le début effectif des cours dans les salles de classe, le bilan est satisfaisant. Les élèves ont massivement répondu présents, les enseignants dispensent les cours dans les salles de classe en toute quiétude et dans un bon climat de travail. Nous sommes satisfaits d’avoir bien commencé. Les bons résultats enregistrés l’année dernière nous invitent à consolider les acquis, à améliorer ce qui mérite de l’être et à mettre de la rigueur ainsi que de la discipline dans notre travail.

MCS-ADY : Pour une année scolaire pleine de réussite quelles sont les recommandations que vous avez données aux dirigeants et enseignants de vos écoles ? Est-ce que les parents sont aussi concernés dans cette perspective de réussite ?
SEDY: A tous les dirigeants et enseignants de nos écoles, nous avons transmis le message de MGR Jean MBARGA, Evêque de Yaoundé qui est celui de la réussite, de la paix et le développement des valeurs morales et spirituelles dans nos écoles. A la suite de nos ministres de tutelle qui nous prescrivent les « clean schools », nous exhortons nos enseignants à garder des écoles propres, les points d’eau, des toilettes et son environnement propre.

MCS-ADY : Monsieur l’Abbé secrétaire merci, mais un dernier mot pour les parents qui traînent encore les pas ?

SEDY: c’est moi qui vous remercie ! Les parents en tant que partenaires de choix de nos écoles doivent adhérer à notre projet éducatif et continuer au strict respect du règlement intérieur, sans oublier leur participation aux réunions APECY ainsi qu’aux projets de développement de nos écoles. Mon dernier mot c’est un mot de gratitude à toute la communauté éducative pour toutes les victoires enregistrées ; d’encouragement à l’endroit de chaque acteur dans la bonne exécution de sa tâche ; et de bénédiction pour une année de grâce dans le Sacré-Cœur de Jésus.

      Rappelons que sous l’impulsion de Mgr Jean MBARGA le diocèse de Yaoundé conte à nos jours 117 écoles primaires et maternelle et 23 établissements secondaire et supérieurs parmi lesquels l’UNYCASTY et l’ENIEG catholique la retraite. Dans le cadre de l’intégration bilingue le diocèse a transformé des écoles et en crée d’autres pour répondre à la demande aussi croissante de l’éducation. On peut citer : le complexe bilingue de Mvog-Ada, le complexe st Christophe d’Olembe, l’école primaire  anglophone st Achille de Simbock, l’école primaire st pierre apôtre de Messamedongo, le complexe maternel primaire st Joseph d’Esse, la section anglophone sainte Anne d’Obili, l’école primaire St Martin de NKUM EKYE. Sans oublié l’école maternelle Ste Odile de Nnomayos.

                                                                                                                                                                          Louis colins Mawoung

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Bienvouloir rédiger votre commentaire!
Bienvouloir entrer votre nom ici