ACADIR: Culte inter-religieux en faveur du Grand Dialogue National

0
35

En guise de veillée d’arme pour la préparation du grand dialogue national au Cameroun, les cinq principales confessions religieuses sous la houlette de Mgr Jean MBARGA ont effectué une célébration œcuménique ce dimanche 29 septembre 2019 en la Basilique Marie Reine des Apôtres de Mvolyé.

Il faut dire que cet événement sans conteste historique fait de ce culte œcuménique un événement tout aussi historique. Pour écrire cette noble page de l’histoire de notre pays, était ainsi présente la communauté musulmane,  celle orthodoxe, la communauté protestante, celle pentecôtiste et la communauté catholique. Le Président de la République du Cameroun s’est personnellement fait représenter par le Ministre PAUL ATANGA NJI, qu’accompagnent plusieurs membres du gouvernement, de nombreuses autorités administratives et des centaines de fidèles.

Lors du culte dont s’agit, après l’ouverture de la cérémonie, la parole a en premier été donnée au Grand Imam Cheick Oumarou. Ce dernier a entretenu l’assemblée sur le thème de la paix. Au cours de son exposé, l’Imam a invité les uns et les autres à être, conformément à l’enseignement de Allah, des bâtisseurs de la paix et non des destructeurs de ce bien si cher et précieux. Après la prière faite par l’Imam, la parole a été donnée au prêtre Orthodoxe qui a nourri l’assistance sur le thème de la réconciliation. Ce dernier lors dans son propos a souligné que le vrai plaisir de la dispute réside dans la réconciliation car elle y met un terme définitif. Or tant qu’elle n’intervient pas, les deux parties demeurent dans la gêne et le malaise. Pour conclure son propos, ledit prêtre a confié au Seigneur dans une prière la réconciliation des camerounais.

Le Révérend Gustave EBAYE, représentant de la communauté protestante a pris la parole en troisième position pour exposer sur le thème du vivre ensemble. De son propos, il ressort que Dieu dans sa grande sagesse a voulu que nous soyons tous différents les uns des autres afin que par ces différences nous puissions nous compléter et ainsi vivre en harmonie. Tous nous sommes donc appelés à accepter et à respecter les différences de nos frères et sœurs. Vivre ensemble est un cadeau de Dieu dit-il pour conclure son exposé. A la suite de la prière faite dans le sens de l’amélioration du vivre ensemble, la parole a été donnée au représentant de l’Eglise Pentecôtiste pour édifier l’auditoire sur le thème de l’espérance. Lors de son exposé, le pasteur a souligné que l’espérance trouve tout son sens lorsque tout es flou, semble perdu ou noir. L’espérance appel à oublier le passé et à se tourner vers l’avenir. Une fois son exposé conclu par une prière la parole a été passée à Mgr Jean MBARGA représentant de l’Eglise Catholique.

L’Archevêque de Yaoundé a entretenu l’assemblée sur le thème du dialogue. Remontant dans l’histoire de la première communauté chrétienne, le prélat a relevé que pour résoudre la première crise de l’Eglise naissante, le dialogue avait été utilisé comme paradigme de sortie de crise. C’est dire toute l’importance que revêt le dialogue inclusif dans la résolution des crises. Que l’Etat du Cameroun ait pris la voie du dialogue est très louable. Mais pour que celui-ci produise de bons fruits, il faut que ledit dialogue remplisse certaines conditions : mettre tout le monde autour de la table ; écouter tout le monde ; être disposé à se pardonner et à s’unir malgré les différences.

Pour clôturer cette enrichissante célébration l’Archevêque de Yaoundé a convié toute l’assemblée à lever les mains pour implorer avec foi l’assistance du Très-Haut pour le bon déroulement du Grand Dialogue National.

Ghislain BEKONO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Bienvouloir rédiger votre commentaire!
Bienvouloir entrer votre nom ici