CDJP : Atelier en la paroisse Christ-Roi de Mimbang

0
41

Ce mercredi 16 octobre 2019 s’est tenu en la paroisse Christ- Roi de Mimbang (zone pastorale d’Awae) à la demande des paroissiens et sous l’impulsion de leur Curé un atelier sur le thème la famille fondements succession et problématique foncière.

Cette session de travail vient à point nommé au regard des problèmes que vivent les Chrétiens de cette zone pastorale. Problèmes liés au fonctionnement des familles à cause des conflits successoraux et les conflits fonciers.

C’est ainsi qu’une équipe de la commission Diocésain Justice et Paix constituée de M. Daniel ZOA et de Mme Viviane TOUKOMBO, est descendue pour entretenir les populations (chrétiens et non chrétiens) venus de Messa Mvélé et de Mimbang.

Après le mot de bienvenu M. Daniel ZOA, ce dernier a proposé un exercice de présentation réciproque (chacun se présente à son voisin) question de nouer des liens entre les participants.

Par la suite l’orateur est revenu sur la définition de la famille, tout en précisant les liens qui organisent le fonctionnement de celle-ci. Il s’agit entre autres : d’un objectif commun, d’une vie dans un environnement commun, du lien de sang et d’amitié (agnan) et de l’amour du prochain.

Avant de passer à la question de la succession, il s’est étendu sur l’importance de l’établissement des actes de naissance et de mariage. Ces documents étant la preuve juridique de l’appartenance à un pays et à une famille. Ainsi, c’est grâce à celui de naissance qu’on peut prétendre hériter d’un père ou d’une mère. Cependant il a ouvert le débat en montrant que par une donation testamentaire quelqu’un peut léguer un ou ses bien (s) à une autre personne avec qui il avait un lien de sang ou non. Dans ce dernier cas il convient de préciser que cela se fait tout en préservant la réserve héréditaire des descendants dans la mesure où le défunt a une descendance.

Tout en tirant la sonnette d’alarme, l’exposant a aussi invité les participants à se faire établir des titres fonciers afin qu’ils ne soient pas surpris par la nouvelle réforme foncière.

C’est autour de l’échange des questions-réponses que cet aterlier a pris fin et l’on pouvait lire sur le visage des participants une certaine satisfaction.

Daniel ZOA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Bienvouloir rédiger votre commentaire!
Bienvouloir entrer votre nom ici