Année Pastorale 2017-2018

0
27

Jeudi 23 Novembre 2017,  Mgr Jean MBARGA, Archevêque a  solennellement lancé l’année pastorale 2017-2018 pour les personnes consacrées. C’était en la Basilique Marie Reine des Apôtres de Mvolyé.

Une rencontre qui se veut désormais une tradition pour chaque début d’année où l’archevêque de Yaoundé rencontre toutes les personnes consacrées en mission dans l’archidiocèse.  Une rencontre qui pour Mgr Jean MBARGA témoignage vivement de la communion ecclésiale qui existe entre l’Archidiocèse et les personnes consacrées. Une communion qui n’a pas manqué de félicité car les fruits dit-il ont été bien perceptibles au cours de l’année pastorale qui s’achève. Un point qui leur a permis de vivre tous ensemble le thème de l’année dernière reconduit cette année : l’ecclésialité qui par ailleurs les aidé à faire face aux difficultés en Eglise et ne plus se sentir seule. Pour Mgr l’Archevêque, la force de la communion ecclésiale rend et permet d’aller en mission ensemble. Ce qui les a rendus forts devant tous les événements vécus ensembles. D’où l’appel à consolider les communautés ecclésiales de base dans lesquelles les personnes consacrées doivent s’insérer. La rencontre de ce jeudi s’est ouverte par la prière de l’office du soir : les vêpres animées par la communauté des sœurs de la croix de Strasbourg. Autres points à l’ordre  du jour : l’entretien de Mgr l’Archevêque sur la maternité de Marie, Mère des personnes, Mère de Jésus Fils de Dieu, l’accueil et la présentation des nouveaux : supérieures majeurs et membres des zones.   L’entretien de Monseigneur l’Archevêque portait sur  la maternité de Marie. Une occasion qui lui a permis de parler de Marie en cette année qui lui est consacrée. Invitation à lire les Saintes Ecritures. Que faire de Marie ? C’est la grande question que Monseigneur a posé et voici les réponses qu’il a lui-même proposées : en cette année mariale, il faut penser à Marie,  par la prière du rosaire, la prendre chez elle comme saint Jean, lui faire porter le poids de nos vies et ne plus se sentir seule. La question des conventions, le transfert du petit séminaire de Mvolyé à Akono la catéchèse et l’apostolat des laïcs nt été aussi abordés.

CEN, cfmy

LAISSER UN COMMENTAIRE

Bienvouloir rédiger votre commentaire!
Bienvouloir entrer votre nom ici