Séminaire annuel des évêques du Cameroun 2019

«La catéchèse dans l’église du Cameroun : l’état de la question »

0
182

«La catéchèse dans l’église du Cameroun : l’état de la question », c’est le thème central du 42ème séminaire annuel de La conférence Episcopale Nationale de Cameroun (CENC),  qui s’est tenu du 05 au 12 Janvier 2019, à Yaoundé. Une messe pontificale a été dite le dimanche 06 Janvier, par Mgr Samuel Kleda, président de la CENC, au siège. Les travaux  ont effectivement commencé le lundi 07 Janvier. A 9h, le mot d’accueil a été  dit par Mgr Kleda, ensuite un discours de Mgr Julio Murat, Nonce apostolique au Cameroun et en Guinée Equatoriale. Après cela, Mgr Kléda reprend la parole  cette fois  pour un discours, et parle de la situation sociale du Cameroun en ces termes : « L’évènement ou la situation qui attire plus notre attention c’est la crise sociopolitique dans les deux régions anglophones de notre pays, le Nord-Ouest et le Sud-Ouest. Cette crise est loin de se terminer. Au contraire, elle ne fait que causer de jours en jours des victimes. Les deux régions ne font que se vider de leurs populations qui se réfugient au Nigéria où viennent s’installer dans les villes camerounaises les plus proches de ces deux régions ».  A 11h, la première conférence est donnée, sur le thème « catéchèse : état de la question », par Mgr Jean Bosco Ntep, évêque d’Edéa, président de la commission Épiscopale pour l’Evangélisation, suivi d’une pause.  A 16h, s’est ouverte la 2ème conférence, sous le thème  «  catéchèse et évangélisation », par Mgr Kleda. Mardi 08 Janvier, la journée de travail a débuté à 9h par la 3ème conférence. Le thème  étant «  les protagonistes et les destinataires de la catéchèse », par l’Abbé Georges Philippe Bala, enseignant à l’UCAC, Yaoundé. A 16h, c’est la 4ème conférence,  sous le thème : « la catéchèse dans l’enseignement des évêques du Cameroun », par l’Abbé  Bonaventure NDONG-CHE, Chancelier de l’archidiocèse de Bamenda. A 17h30, a eu lieu la 5ème conférence : « catéchèse et inculturation de l’évangile », encore par l’Abbé Bala. Mercredi 09 Janvier, à 09h, 6ème conférence : « illustration catéchétique : JESUS de MAFA », par l’Abbé Serge Sylvain Belinga, prêtre du diocèse de Sangmélima. 11h, c’est l’heure de la RATIO avec présentation du  nouveau texte d’orientation de la formation dans les séminaires,  suivi du débat.  Puis les rapports sur : le synode des jeunes à Rome, la pastorale de la famille, le SNJP (Service National Justice et Paix), le document de synthèse sur l’élection présidentielle, les JNJ (Journées Nationales des  Jeunes)  de Juillet 2018 à Garoua, l’écho des Journées Nationales des Associations Catholiques JONAC. Jeudi 10 Janvier, il est 8h45, départ pour Eseka. 11h30, une messe pontificale est dite en la cathédrale d’Eseka, en la mémoire du regretté Mgr Mbogmis. Les évêques sont de retour à Yaoundé autour de 15h. A 18h30, place aux vêpres. Vendredi 11 Janvier, les activités de la journée débutent à  9h avec la  levée des fonds pour la Caritas, suivi d’un message. 16h, les évêques se retirent pour un échange à huis-clos. Samedi 12 Janvier, 9h c’est la  messe de clôture présidée par Mgr Georges  NKUO, évêque de Kumbo, vice-président de la CENC. Il s’ensuit le message des évêques sur la catéchèse, la lecture du communiqué final par le SG de la CENC, puis le discours de clôture de Mgr Kleda, suivra un point de presse. 12h : Fin des activités. Le 43ème  séminaire des évêques du Cameroun, sera présidé par Mgr Sosthène Léopold Bayemi Matjei, évêque d’Obala.

Au terme cette semaine de travail des hauts cadres de l’église catholique au Cameroun,  nous retiendrons que «  l’engagement de la catéchèse s’affaiblit d’année en année pourtant son importance dans la vie est capitale », constate  Mgr Kleda. Nous nous devons de méditer sur cette interrogation de Mgr Jean Mbarga, à savoir « comment la catéchèse peut-elle convaincre la communauté en crise ? » Le chrétien, évangélisateur à plein temps de par son baptême, doit, dans son quotidien, essayé d’y répondre afin de contribuer à sa manière à une paix sociale durable et cultiver l’amour pour son prochain.

Larissa TANKOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

Bienvouloir rédiger votre commentaire!
Bienvouloir entrer votre nom ici