Méditation du 1er Mars 2018

0
43
Le pain de vie : Nous méditons aujourd’hui la parabole du riche et du pauvre Lazare (Lc 16, 19-31). Cette parabole comprend deux parties. La première partie montre le renversement des situations après la mort : le riche qui était resté aveugle à la misère de Lazare souffre tandis que le pauvre est comblé. Ce renversement est présenté par Abraham comme un privilège pour le pauvre Lazare auprès du Dieu des pauvres et des malheureux. La deuxième partie parle de la conversion des riches. Que faire pour convaincre les riches à ouvrir leurs yeux et leur cœur à la misère des pauvres ? Abraham répond rien s’ils ne peuvent pas écouter la Parole de Dieu et les prophètes, ils ne pourront pas écouter même un revenant. Cette parabole que l’on appelle parfois la parabole du « mauvais riche », il serait plus juste de l’appeler la parabole « du riche indifférent ». Il n’est pas méchant, ce qui lui est reproché c’est son indifférence. Tellement indifférent, il n’a pas vu le pauvre Lazare qui souffrait devant sa maison. Seul le chien voit Lazare. C’est un grand aveuglement qui est l’abîme qui se prolonge dans l’au-delà. L’indifférence c’est le péché qui nous guette tous. Chacun de nous est riche de quelque chose. Avons-nous les yeux ouverts ou fermés ? Sommes-nous attentifs ou indifférents à la misère des autres ? Mes richesses sont-elles un fossé entre ceux et celles qui en manquent et moi ? Si oui comment y remédier ? Il nous faut tout simplement devenir pauvre de cœur en utilisant nos richesses au service des autres. Profitons de ce temps de carême pour briser nos murs d’égoïsme et d’indifférence. Amen.
P. Michel Marie BILOUNGA, sac.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Bienvouloir rédiger votre commentaire!
Bienvouloir entrer votre nom ici