CRATAD : premier conseil de gestion de l’année 2020

0
105
????

Ce Lundi 20 Janvier 2020, les membres du conseil de gestion du CRATAD (Centre rural d’appui technique à l’auto – développement) ont tenu au siège de MFOU un conseil de gestion, le premier de l’année.

Comme à l’accoutumée, la séance de travail est précédée par une célébration eucharistique présidée par l’abbé Charles Christian ZOUA. Dans son homélie, l’abbé prescrit, en plus du jeûne, l’obéissance en Dieu et en l’Eglise, vertu indispensable à l’élèvement de tout chrétien. Après la belle célébration, l’équipe est dirigée vers la salle des réunions.
Suivant l’ordre du jour, il a été question, après lecture et amendement du compte rendu de la précédente rencontre, de la présentation du Document d’Orientation Stratégiques de Développement Agro-Pastoral de l’Archidiocèse de Yaoundé (DOSDAP) par l’Abbé Barthélémy NAMA, modérateur de séance. Ce document qui récapitule la vision, la Mission et le plan de développement du CRATAD se veut être une véritable feuille de route pour la période 2020 – 2022. Le brillant exposé est complété par le chronogramme des activités de l’année 2020 présenté par l’Abbé Emmanuel ATANGANA BILOUNGA qui a pris soin d’étaler plusieurs idées de projet dans le cadre de l’agro – pastorale, la formation et activités liées à la jeunesse. Une attention particulière est portée sur la mise en valeur des terres non exploitées du Diocèse qui sont sujettes à des conflits avec les riverains. De riches échanges avec les autres membres ont entourés ces deux présentations.
Prenant la parole aux termes des débats, l’Abbé Emmanuel Thaddée ABENA, président du Conseil de gestion a tenu à restituer la vision du Père évêque : le CRATAD doit mettre en valeur le patrimoine foncier de tout le diocèse, pas seulement celui de MFOU qui tient lieu de siège ; Les projets issus du CRATAD doivent être implémentés dans tous les espaces disponibles de l’Archidiocèse de Yaoundé. D’autres parts, suivant les indications du décret portant constitution du conseil de gestion, chaque membre du conseil doit se comporter comme un chef de service ayant obligation de résultat en termes de formation et de promotion du secteur qui lui est attribué. Dans ce cadre, les feuilles de routes de chaque secteur (service) sont attendues, ils viendront renchérir le DOSDAP. Aussi, il est donné à chacun un délai de 3 mois pour faire germer les premiers projets dans un régime d’autofinancement.
La rencontre est marquée par la présence de l’Abbé François BIKOULA, responsable du service diocésain d’audit interne qui invite les membres du conseil à travailler en synergie avec son équipe qui ne vient pas pour chercher la « bête noire » mais pour aider à améliorer la gestion, question de relever le diocèse pour a plus grande gloire de Dieu.
C’est dans cette vision coopérative et inclusive que les travaux prirent fin, après une courte prière aux environs de 15h. Le prochain conseil se tiendra au CRATAD d’OTELE à qui une commission rendra visite dans les jours qui suivent.

Yannick BENE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Bienvouloir rédiger votre commentaire!
Bienvouloir entrer votre nom ici